Paris le 5 septembre 2015

Nous comptons sur votre mobilisation pour faire circuler cet événement dans les mois qui viennent afin de rassembler un maximum de personnes.

Affiche/tract disponible en téléchargement ICI (imprimable jusqu’au format A3).
Communiqué de presse disponible ICI.

Le samedi 5 septembre 2015, le CCE²A (Collectif Contre l’Expérimentation et l’Exploitation Animales) organise à nouveau une grande manifestation unitaire contre la vivisection qui cette fois aura lieu à Paris. Suite à l’accord de la préfecture, le lieu de rendez-vous est fixé place de la Sorbonne, et non plus place Saint-Michel. Le départ de la manifestation est prévue à 13h.

Depuis 2010, ont été organisées régulièrement des manifestations à Mézilles contre le CEDS (Centre d’Elevage des souches) et la vivisection, ainsi qu’à Auxerre afin de demander audience au Préfet de l’Yonne pour qu’il rende compte de nos revendications et soit un relais auprès de l’Etat et des ministères concernés.

Dans la continuité, nous organisons donc cette manifestation à Paris afin de demander audience au ministère de la Recherche et de l’Enseignement supérieur ainsi qu’au ministère de la Santé et de la Cohésion sociale afin de faire un bilan d’étape concret concernant la mise en place des méthodes substitutives et leurs financements.

Demande d’audience prévue au :
Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes.
Ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.
Bien sûr, le plus grand nombre d’associations défendant la cause animale est souhaité.

Déroulement prévu :
Installation des stands du village associatif à 10h Place Saint-Michel Notre-Dame à Paris. Le village restera ouvert lors de la marche: prévoyez une à deux personnes si possible.
Arrivée des militants à 11h
.
Prise de parole.
Départ de la marche à 13h.
Arrêt devant le ministère de la Recherche 1 rue Descartes, prise de parole.

Arrêt devant le Panthéon, prise de parole, passage sur le boulevard Saint-Michel.
Arrêt devant le Musée du service de santé des armées, prise de parole pour dénoncer l’expérimentation animale dans l’armée.
Arrêt devant la Sorbonne, prise de parole sur le retour pour faire un point sur l’interdiction et la pratique de la vivisection dans les écoles et l’importance de l’éducation.
Retour sur la place Saint-Michel Notre-Dame et le village associatif, prise de parole.

Fin de la manifestation à 18h.

Par ailleurs, un livre exceptionnel, véritable enquête sur l’expérimentation animale, sera disponible en exclusivité sur le stand du CCE²A le 5 septembre, en présence de l’auteur, la journaliste Audrey Jougla. Son titre : Profession: Animal de laboratoire (éditions Autrement, parution le 9 septembre). Les droits d’auteur seront reversés aux associations. Cliquer ICI pour plus d’informations et ICI pour lire l’article d’Audrey Jougla « Expérimentation animale: les chiens cobayes, face cachée du Téléthon ».

Lien vers l’événement :
https://www.facebook.com/events/1650906068466491/

Appel aux associations et déroulé de la manif :
http://ccea.fr/appel-aux-associations-pour-la-manifestation-du-5-septembre-a-paris/

Propositions et demandes de covoiturages :
https://www.facebook.com/events/832158376862546/

Car organisé par COMBACTIVE :
voici les lieux de ramassage :
PONTARLIER – BESANCON – DIJON – POUILLY EN AUXOIS – AUXERRE
https://www.facebook.com/events/391647077675584

Cars en cours d’organisation :
REIMS > PARIS
CES ÉVÉNEMENTS SERONT ACTUALISÉS RÉGULIÈREMENT
Plus d’informations à venir
.

Enfin, nous avons le plaisir de vous informer qu’à la suite de la manifestation, aura lieu en avant-première :

la projection du film Faeryland de Magà Ettori, contre l’expérimentation animale, avec la participation d’Yves Duteil.

Projection à 21h, au cinéma Saint-André des Arts, 30 rue Saint-André des Arts, 75006 Paris.

Faeryland est une allégorie de la quête du Graal, un conte sur le thème du règne animal, de la nature et de la biodiversité, une épopée de la vie depuis la nuit des temps jusqu’aux récents bouleversements climatiques, un parcours de plusieurs millénaires sur les traces du dieu-druide Cathbad. Les amours du dieu celte, sa relation passionnelle avec la reine Ness et la déesse rousse Aisling. L’exil de Cathbad du Sidh sur Faeryland apportent un éclairage singulier sur l’humanité. L’histoire est contée comme une légende par William (Yves Duteil), musicien et poète, la dernière personne à avoir eu le Graal entre les mains : “les humains, les dieux et les animaux vivent sur Fearyland car ils ont saccagé le Sidh, le monde divin. Les Fomoires, des humains particulièrement prédateurs, dominent à présent l’ensemble des espèces de Faeryland. Les animaux se réfugient dans l’Arche, où ils sont protégés par l’elfe Yavana. En 2050, un virus incontrôlable se propage sur Faeryland et menace de tuer toute forme de vie. Le dieu-druide Cathbad est le seul à pouvoir sauver la planète. Pour y arriver, il doit retrouver un calice, qui a été perdu lors d’une attaque des Fomoires, le Graal. La reine Ness et les Fomoires sont également à la recherche du précieux calice.’’

La carrière d’Yves Duteil fait figure d’exception. En 1985, Yves Duteil recevait son 40e disque d’or avec son 7e album, La Langue de chez nous, il n’en était pourtant qu’à la moitié du voyage, puisqu’il en est aujourd’hui à son 14e album et connaît toujours autant de succès. Toutefois, il aura fallu la force de persuasion de son ami le cinéaste Magà Ettori, et un sujet qui le concernait particulièrement pour sauter le pas, et accepter de faire son entrée dans le 7e art. En effet, Yves Duteil est membre d’honneur de l’association Alliance Anticorrida, qui œuvre pour la protection des mineurs, la suppression des blessures et mutilations infligées aux animaux utilisés au cours de spectacles taurins et l’abolition des corridas. Il est également – depuis 2006 – membre du Comité de parrainage de l’Institut Citoyen du Cinéma, parrainé par Magà Ettori. Et, ne l’oublions pas, l’auteur de Lorsque j’étais dauphin (« Lorsque j’étais dauphin, dans cette autre existence, mes amis les humains, sombraient dans la violence, j’ai plongé vers le fond, pour ne plus voir la Terre, s’enfoncer dans l’horreur, la souffrance et la guerre »).

Faeryland, ce sont trois ans de préparation et un tournage sur les cinq continents, de l’Irlande à la Chine en passant par l’Allemagne, la Finlande, les Etats-Unis, l’Afrique, l’Amérique du sud, la France, la Hongrie, la Corse, l’océan Pacifique, la Méditerranée, la mer du Nord. Le résultat en termes de décors et de paysage est somptueux. Ce long métrage (1h44) est surtout un plaidoyer en faveur du monde animal, ce qui justifie la présence de Matthieu Riccard (docteur en génétique cellulaire, moine bouddhiste tibétain, auteur et photographe) dans son propre rôle. Magà Ettori qui signe avec Faeryland son 50e film, a été très juste dans son casting qui compte également Mylène Demongeot (présidente d’honneur du Refuge de l’Arche), mais également Ariakina Ettori dans le rôle de l’elfe Yavana, et plusieurs centaines de militants de la cause animale qui ont été filmés au Trocadero en janvier dernier, dans le cadre d’une manifestation pour la cause animale organisée… par Magà Ettori. Le 5 septembre, Faeryland clôturera donc une journée placée sous le signe de l’animalité, après la  grande manifestation unitaire contre la vivisection organisée par le Collectif Contre l’Expérimentation et l’Exploitation Animales (CCE2A).

https://magaettori.wordpress.com/medias/
https://www.facebook.com/fearyland?ref=hl

Comments are closed.