Demandez à votre vétérinaire de dire STOP aux animaux dans les spectacles

En octobre dernier nous avions sollicité des vétérinaires pour la création d’un « collectif de vétérinaires contre les animaux dans les cirques » au même titre que le COVAC (Collectif des vétérinaires pour l’abolition de la corrida). En effet, lors de contrôles par des vétérinaires sur le bien-être des animaux dans les cirques, comme se fût le cas pour l’éléphante Samba du Cirque d’Europe en 2013 ou de l’éléphante Maya du cirque La piste d’or en juin 2016, le rapport établit en va de l’appréciation d’une seule personne ce qui n’est pas du tout représentatif de la profession. De plus, les vétérinaires étant les professionnels de la santé animale, sont les mieux placés pour déterminer si les conditions de vie d’un animal sont compatibles avec son bien-être et la voix de la majorité doit donc se faire entendre. C’est dans ce cadre que la Fédération des Vétérinaires d’Europe (46 organisations dans 38 pays) avait recommandé l’interdiction de l’utilisation d’animaux sauvages dans les cirques et avait déclaré :

 « Leurs exigences physiologiques, mentales et sociales ne peuvent être atteintes de manière adéquates »

(communiqué de presse FVE le 6 juin 2015).

Or en France ce mouvement s’est fait peu ressentir… jusqu’à maintenant! Le 25 décembre 2016 à été créé EVADAS (Ethique vétérinaire et abolition des divertissements avec animaux sauvages). Son but est de réunir les vétérinaires qui s’opposent aux spectacles mettant en scène des animaux sauvages. 

Déclaration de l’EVADAS : 

« En tant que vétérinaires, nous nous déclarons opposés à l’utilisation à des fins commerciales ou récréatives d’animaux sauvages captifs lorsqu’un dressage leur est imposé et/ou lorsque les conditions de détention ne respectent pas leurs besoins biologiques et comportementaux spécifiques et sont, par conséquent, sources de souffrances physiques et psychologiques graves.
Les activités concernées sont les cirques avec animaux sauvages, les delphinariums, les montreurs d’ours, les animaux sauvages présentés dans des spectacles, au cinéma, dans des émissions télévisées ou dans des publicités, et tous les cas de détention dans des zoos ou aquariums dès lors que des souffrances seraient scientifiquement confirmées. »

Comment agir?

Vous pouvez informer votre vétérinaire (et ceux de votre secteur) sur la création de ce collectif et l’inviter à le rejoindre en s’inscrivant gratuitement via ces liens : 

Lien vers le blog de l’EVADAS

Déclaration pour s’inscrire à l’EVADAS

Télécharger l’adhésion

Il est très important que le nombre de vétérinaires faisant partie de ce collectif soit conséquent pour que cette cause soit prise au sérieux et qu’enfin des mesures adéquates soient prises pour mettre fin à l’esclavage de ces animaux.

 

Comments are closed.